Taux d’usure : quel impact pour les emprunteurs ?

Contracter un prêt bancaire est une opération délicate. En effet, il y a beaucoup de choses à savoir pour choisir où emprunter. Les risques pour les emprunteurs sont nombreux. Ils peuvent finir par payer trop cher leur prêt et se ruiner en essayant de le rembourser. C’est pour remédier à cela que le taux d’usure a été mis en place. Qu’est-ce que c’est vraiment, quels sont les impacts du taux d’usure ? Découvrez-le dans cet article.

Comprendre le concept de taux d’usure !

Avant d’essayer de comprendre l’impact du taux d’usure, il faut d’abord savoir ce qu’il est. Également appelé seuil de l’usure, il s’agit du taux maximal qu’une banque peut appliquer à un prêt immobilier. Ce taux est imposé par la Banque de France aux prêteurs. Son objectif principal est la protection des professionnels et des particuliers. Le calcul du taux d’usure se fait en ajoutant un tiers au taux effectif moyen. Cette opération est effectuée par la Banque de France une fois tous les trois mois. Le taux d’usure est donc le fameux TAEG ou plafond du taux effectif annuel. Une fois le seuil de l’usure calculé, le résultat est publié au Journal officiel. Tous les citoyens ont le droit d’accéder à ce taux. Par ailleurs, toutes les modifications sont également disponibles sur le site internet de la Banque de France. Avant de s’engager dans un crédit immobilier, il est important de bien connaître le taux d’usure. Cela vous permet d’éviter les taux excessifs.

Le taux d’usure, une référence pour la protection des emprunteurs !

Le premier aspect du taux d’usure concerne les emprunteurs. En effet, il s’agit d’une limite imposée aux établissements prêteurs afin de protéger les emprunteurs. Il faut savoir que les banques ont le droit de choisir librement les taux qu’elles souhaitent appliquer pour un prêt bancaire. Le seuil de l’usure les empêche d’imposer des taux d’intérêt excessifs. On comprend donc pourquoi il est dit que le taux d’usure a pour but de protéger les emprunteurs. Puisqu’il limite les taux d’intérêt, il permet d’éviter de payer trop cher pour un crédit. Ainsi, l’emprunteur ne se retrouve pas dans une situation financière difficile à cause d’un crédit trop difficile à rembourser. Cependant, il faut noter que le taux d’usure n’est pas le même partout. En effet, il varie en fonction de la catégorie du prêt et de la valeur empruntée. Il est donc primordial de se renseigner sur le taux d’usure du prêt que l’on souhaite réaliser.

Le problème posé par la baisse du taux d’usure !

Il est indéniable que la mise en place du taux d’usure a de nombreux impacts positifs puisqu’il est là pour protéger les emprunteurs. Cependant, elle présente une ombre au tableau. En effet, la baisse du taux d’usure est préjudiciable aux organismes prêteurs. Cette baisse du seuil de l’usure signifie que les établissements de crédit ont une marge financière qui diminue. De fait, avec la baisse du taux maximum, il est de plus en plus difficile d’accorder des prêts à des profils à risque. Ce problème s’applique à toutes les catégories de prêts, qu’ils soient à taux fixe ou variable. De plus, les emprunteurs refusent souvent de contracter des prêts car ils les jugent trop chers par rapport au taux d’usure. Tout cela entraîne une baisse du taux moyen pratiqué. Le taux d’usure s’en trouve d’autant plus abaissé qu’il est calculé sur la base du taux effectif moyen.

Pourquoi faire confiance au CAPCA pour votre projet immobilier ?
Immobilier : à quoi sert le site Castorus ?