Guide de la SCI : définition, financement etc…

SCI

Il existe plusieurs formules pour investir dans l’immobilier et faire du profit. Chacune d’elles présente ses avantages et ses inconvénients. La SCI (Société Civile Immobilière) fait partie des moyens les plus prisés aujourd’hui pour faire un investissement immobilier. Toutefois, il s’agit d’une méthode que tout le monde n’arrive pas toujours à comprendre du fait de ses subtilités. Si vous voulez mieux comprendre le fonctionnement et la procédure de financement de la SCI, avant de vous y lancer, lisez cet article de fond en comble.

Financement de la SCI : définition et fonctionnement d’une Société Civile Immobilière

Une Société Civile Immobilière (SCI) est par définition, une société créée par au moins deux personnes pour acquérir, mettre en commun et gérer des biens immobiliers, en vue d’en partager les gains et de profiter des économies qui en résulteront. La SCI est donc une personne morale et tous les associés s’engagent d’une manière ou d’une autre à contribuer aux pertes qui pourraient survenir. Si vous voulez en savoir plus sur le financement de la SCI, vous gagnerez à vous rapprocher d’un professionnel.

La SCI fonctionne comme toute autre société ; à la seule différence qu’ici, l’objet ne concerne que l’acquisition d’un ou plusieurs biens immobiliers pour le compte des associés de l’entreprise. Ainsi, les associés, conformément aux statuts de la société, choisissent un gérant qui aura pour rôle de diriger la société, selon les textes qui régissent le secteur et dans les limites statutaires.

Pour la prise des décisions importantes, les associés ont un droit de vote en assemblée générale, dans les conditions prévues et quels que soient le montant de leurs apports pour le financement de la SCI. Selon le bénéfice réalisé à la fin de chaque exercice, ils ont également droit, de façon équitable, à leurs parts sociales, en contrepartie de leurs apports initiaux (qu’ils soient financiers ou en nature).

Quelles sont les solutions de financement d’une SCI ?

Pour investir dans l’immobilier, la création d’une SCI est l’une des formules les plus intéressantes. Mais avant de s’y mettre, il faut disposer des moyens de financement. De façon générale, une SCI peut être financée de deux manières :

·       par l’apport direct des associés qui disposent des moyens indispensables pour le financement de la SCI,

·       par emprunt auprès d’un organisme financier dûment accrédité et capable de fournir aux associés les moyens financiers dont ils ont besoin pour financer leur société civile immobilière (plus d’info sur Immoz).

Ainsi, si vous ne disposez pas des moyens financiers nécessaires pour mettre sur pieds une SCI, vous pourrez recourir à un emprunt. Chaque associé peut soit faire l’emprunt en son nom et le reverser à la société ou demander directement l’emprunt au nom de la SCI. Dans ce dernier cas, l’emprunt engage évidemment la responsabilité de tous les associés.

Si l’emprunt doit se faire auprès d’une banque pour le financement de la SCI, le gérant devra prendre le devant des démarches et les mener de façon convenable. L’institution bancaire exigera à coup sûr, plusieurs documents administratifs pour l’opération. Elle cherchera également à se protéger en cas de non remboursement en demandant par exemple :

·       une hypothèque sur un bien immobilier,

·       un cautionnement solidaire de tous les associés,

·       un privilège de prêteur afin d’être privilégié pour le remboursement, au cas où la société aurait d’autres dettes,

·       une caution signée par les associés solvables ayant les ressources financières suffisantes, qui s’engageront ainsi, à rembourser l’emprunt obtenu pour le financement de la SCI….

Pour éviter toutes tracasseries administratives liées aux opérations d’emprunt bancaire, vous pouvez mener tout le processus en ligne. Il vous faudra juste opter pour une société de courtage en crédit qui a une réelle maitrise du financement des entreprises. Vous pourrez ainsi obtenir de très bonnes conditions de financement afin de créer ou faire croître votre SCI.

Quels sont les avantages et inconvénients d’une SCI ?

Comme toute autre société, la SCI dispose d’un statut juridique et elle présente de ce fait, aussi bien des avantages que des inconvénients.

Les avantages de la SCI

Après avoir obtenu le financement de la SCI, les associés pourront profiter des nombreux avantages qui en découlent. Ce type de société pourra vous permettre de :

·       fixer librement le capital de la société,

·       mieux gérer et transmettre votre patrimoine : étant associé dans une SCI, vous pourrez par exemple, procéder à des donations de parts sociales chaque 15 ans,

·       aménager librement et sans contrainte les statuts de l’entreprise et donc, le fonctionnement de la société,

·       choisir librement votre régime d’imposition….

Les inconvénients de la SCI

En dehors des avantages qu’elle présente, la SCI peut également présenter quelques inconvénients :

·       la complexité de certaines procédures de création et de financement de la SCI, surtout sur les plans administratifs et juridiques,

·       en cas de dettes, la responsabilité de tous les associés est engagée proportionnellement, sur leurs patrimoines personnels,

·       en choisissant le régime de l’impôt des sociétés, la SCI devra tenir une comptabilité rigoureuse à transmettre au greffe, à la fin de chaque exercice….

Pour compléter, voir notre article sur les maisons à vendre par cher

Bien choisir son agence immobilière à Porto Vecchio
A qui confier votre projet immobilier à Louviers ?