Comment rendre un bâtiment intelligent ? 8 points essentiels

bâtiment intelligent

Le bâtiment intelligent ou smart building est un concept de plus en plus en vogue dans le secteur de l’immobilier. Il vise à optimiser la gestion, le cout d’exploitation et la qualité du service offert sur un immobilier à travers un réseau de capteurs, d’actionneurs et d’équipements électriques. Découvrez les 8 points essentiels pour créer un smart building.

L’intégration de l’immotique au bâtiment

Désormais proposée par des acteurs comme hxperience.com, l’immotique constitue un volet essentiel du concept d’immeuble intelligent. Ce service regroupe des solutions électroniques et informatiques visant à améliorer les performances énergétiques d’un bâtiment, mais aussi le confort des usagers et l’efficacité opérationnelle. Le processus repose sur la collecte d’information à travers des capteurs ou des sources tierces telles que les bases de données et l’exécution des actions prédéfinies grâce à des actionneurs. L’immotique constitue l’outil de base pour la rationalisation et l’automatisation de la gestion des équipements divers, tels que les alarmes, le contrôle d’accès, le chauffage, l’éclairage, ou encore le système de ventilation.

Des équipements de nouvelle génération

L’installation d’équipements de nouvelle génération vient d’une part, complémenter l’immotique dans l’objectif d’une meilleure gestion énergétique. L’efficience de ces appareils représente un avantage considérable en matière d’économie d’électricité dans un smart building. Une barre à LED consomme, à titre d’exemple, jusqu’à 60 % d’énergie en moins qu’un tube fluorescent, pour un niveau d’éclairage équivalent. D’autre part, les appareils de nouvelle génération intègrent des fonctionnalités intelligentes contribuant à la fois à la praticité d’utilisation et à la performance énergétique. C’est le cas des différents capteurs conçus pour optimiser l’environnement intérieur à travers la ventilation, la température et l’hygrométrie.

Une meilleure efficience énergétique

L’économie d’énergie et d’eau représente un enjeu majeur de ce millénaire et occupe une place prépondérante dans le concept de bâtiment intelligent. La domotique et l’automatisme jouent, ici encore, un rôle essentiel en limitant le gaspillage. Les détecteurs de présence et les planificateurs d’allumage et d’extinction constituent des solutions par excellence à cet effet. Au-delà de la modernisation des équipements électriques, on peut aussi s’intéresser à d’autres aspects, tels que l’isolation thermique. La réduction des ponts thermique au niveau des murs, des toitures, des fenêtres et des vitrages est aujourd’hui un classique des smart buildings.

La production énergétique

De plus en plus de smart buildings intègrent aujourd’hui des unités de production d’électricité pour bénéficier d’une autonomie partielle ou totale. Cette démarche est rendue possible grâce à l’efficience croissante des équipements électriques d’aujourd’hui. L’énergie hybride connait aussi une nette progression dans le cadre de la transition énergétique. Cette alternative consiste en une combinaison des sources d’énergie renouvelables comme les panneaux photovoltaïques et les générateurs éoliens aux solutions thermiques traditionnelles.

Une sécurité et une praticité améliorées

Un bâtiment intelligent implique une sécurité intelligente pour les usagers et les occupants. Contrôle d’accès, systèmes d’alarme, vidéosurveillance et détection de présence sont autant de solutions mises à contribution pour obtenir un smart building plus fiable. Certaines optimisations contribuent aussi au confort et à la praticité d’usage de l’immeuble.

La gestion technique du bâtiment

Sur le volet opérationnel, la GTB (Gestion Technique du Bâtiment) permet d’améliorer la dynamique d’exploitation, notamment des immeubles locatifs. Ce système de gestion informatisé vise l’amélioration de la maintenance, la fluidification de l’information et l’optimisation des couts d’exploitation. Il met à contribution, un réseau de capteurs pour transmettre les informations voulues vers une plateforme de supervision informatique sur un réseau local ou dans le Cloud. La GTB permet d’emblée d’avoir une vue d’ensemble sur l’usage du bâtiment et de ses équipements, tels que le chauffage, les éclairages et l’ensemble des installations. Elle contribue aussi à la qualité du service offert par l’exploitant, grâce à la détection en temps réel des éventuels pannes et dysfonctionnements techniques dans le bâtiment.

La connectivité à internet

La connectivité constitue un paramètre incontournable dans tout immeuble intelligent, que ce dernier soit destiné à l’habitation ou à l’usage professionnel. La mise en place des installations pour la connexion à la fibre optique est d’ailleurs obligatoire en France pour toute nouvelle construction de maison. La connectivité, notamment à très haut débit, est étroitement liée à l’IoT (Internet of Things) et ouvre la voie à l’utilisation des appareils connectés aussi bien privatifs que communs.

Des services personnalisés

Pour aller plus loin, l’intégration de l’IoT et de la GTB permet de proposer des services automatisés et personnalisés aux occupants d’un smart building. Ces améliorations peuvent influer de manière considérable sur le confort, la praticité, voire la productivité des usagers. Il est, à titre d’exemple, possible d’automatiser les accès en fonction des habitudes de chaque groupe d’usager de l’immeuble. L’automatisation peut aussi être étendue aux équipements tels que le chauffage et l’éclairage à travers la domotique.


Immobilier locatif : les nouveautés du secteur en 2022
Quelles sont les obligations en matière d’investissement Censi Bouvard ?