Construction d’une maison traditionnelle ou à ossature bois : comparatif

maison ossature bois

Les maisons à ossature bois ont le vent en poupe : design, chaleureuses, originales, écologiques… Elles en feraient presque oublier les atouts de la construction d’une maison individuelle « classique ». Comparons leurs avantages respectifs selon les critères les plus souvent cités au moment du choix : développement durable, durabilité et budget.

Quelle est la plus écologique ?

Le choix d’une maison en bois a souvent comme première motivation le critère écologique. Il est vrai que le bois est un matériau renouvelable et que certaines essences de bois ne nécessitent pas de traitement. Il est difficile cependant de s’en passer dans la construction : traitements autoclaves et lasures sont réalisés avec des produits plus ou moins toxiques. D’autre part, l’origine de bois peut avoir un poids certain sur l’empreinte carbone de la maison s’il est issu de forêts tropicales à l’autre bout du monde. Sans compter que l’exploitation forestière, raisonnée ou non, aura toujours un impact sur l’environnement.

La construction d’une maison conventionnelle serait-elle moins écologique ? Il semblerait que non. Les constructeurs, poussés par les gouvernements successifs, ont fait de gros efforts sur les performances énergétiques des maisons. Actuellement, la règlementation thermique 2012 (obligatoire) prend en compte les critères bioclimatiques pour des bâtis énergétiquement plus performants. Bientôt, la RT 2020 prendra aussi en compte le cycle de vie des matériaux et leurs conditions de fabrication afin d’en réduire l’empreinte carbone. Enfin, sur base d’un engagement volontaire et non obligatoire, certains constructeurs peuvent faire certifier ses maisons du label NF HQE Habitat, comme ce constructeur à Toulouse. Cette certification HQE garantit des économies d’énergies supérieures dans le respect de l’environnement.

Enfin, qu’une maison soit de conception bois ou traditionnelle, elle peut être conforme aux principes d’un habitat à énergie positive (BEPOS) : la maison produit plus d’énergie qu’elle n’en consomme.

Quelle est la plus durable ?

Battons en brèche un a priori : non, une maison en bois n’est pas plus fragile ou moins durable qu’une maison traditionnelle. Sinon, les maisons traditionnelles n’auraient pas de charpentes en… bois ! Matériau plus souple, le bois résiste mieux aux mouvements de sols : la structure se dégrade moins qu’une maison en dur qui peut voir apparaître des fissures en façade ou en intérieur comme le rappelle le spécialiste Selvea. Correctement traité, en choisissant la bonne essence, le bois est virtuellement imputrescible. On estime la durée de vie d’une maison en bois à 100 ans minimum.

Ceci dit, à durée de vie égale, une construction en bois nécessite un entretien plus suivi : un bois exposé aux intempéries deviendra vite gris s’il n’est pas régulièrement lasuré ou repeint, mais il n’y aura pas d’impact sur la durabilité du matériau. C’est avant tout une considération esthétique ?

De son côté, la maison traditionnelle en béton ou en briques semble plus durable et résistante. Mais si elle n’est pas correctement entretenue, elle vieillira aussi vite : rejointement, bas des murs à qui verdissent, s’effritent et laissent passer l’humidité, enduits extérieurs à refaire, menuiseries extérieures dégradées, etc.

Quelle est la moins chère ?

Vient maintenant la question du prix. Difficile d’évaluer le prix tant les paramètres sont nombreux. On estime que le prix d’une maison neuve traditionnelle d’entrée de gamme débute à 1000€/m2. Le prix de son homologue en bois débute à 1200/m2. Mais ce ne sont que des approximations.

D’un côté, la maison traditionnelle maçonnée supporte plus facilement des matériaux de construction peu coûteux mais de qualité satisfaisante. D’une autre, la maison en bois ne supporte pas l’approximation dans le choix des essences afin de préserver la durabilité du bâti.

Le coût lié à la durée des travaux plaide au contraire en faveur du bois : nettement moins longs que pour une maison classique (de 30 à 50%), ils permettent de payer moins de main d’œuvre. Ajoutons aussi le principe constructif : la maison en bois est pré-assemblée en usine en amont de la construction, et le doublage des murs est prévu dans le gros œuvre, alors que pour une maison maçonnée, le doublage intervient ensuite.

Quel poste de dépense rend la maison en bois plus chère ? La phase de conception, qui est souvent plus complexe que pour une maison traditionnelle version « catalogue ».

Construction d’une maison traditionnelle ou à ossature bois : l’heure du choix

Nous serions tenté de dire qu’il n’y a pas de vérité dans un débat de nature philosophique. Car le choix de faire construire une maison en bois ou traditionnelle entre bien dans ce cadre.

Du point de vue purement rationnel, une maison traditionnelle peut être tout aussi performante et confortable qu’une maison en bois. Cette dernière est aussi durable pour des coûts comparables.

La question est donc dans quelle maison vous verriez-vous vivre avec bonheur ?

Liens utiles :

www.video-surveillance-system.com