Comment renégocier son crédit immobilier ?

crédit immobilier

Afin de bénéficier d’un crédit immobilier plus attrayant lors de son prêt immobilier, le préteur pourra à tout moment effectuer des négociations qui pourront être portées sur plusieurs facettes du prêt immobilier. Quels seront alors les avantages spécifiques qui seront engendrés.

Quelles sont les marches à suivre ?

Afin de profiter de meilleurs tarifs d’emprunt immobilier, il sera possible pour l’emprunteur de renégocier avec sa banque et son assurance-crédit. L’établissement pourra alors soit accepter l’offre si le contrat initial le prévoit soit la refuser. Ainsi, quelques conseils seront à suivre pour cela. En premier lieu, il sera possible de jouer la carte de la concurrence vu la compétitivité des établissements emprunteurs qui proposent ainsi des tarifs très attrayants pour attirer plus de clients. En second lieu, l’emprunteur devra présenter un dossier intéressant qui ne présente aucune crainte de non-remboursement pour l’établissement emprunteur. Puis, il sera alors conseille à l’emprunteur de changer également son assurance de crédit pour économiser au maximum. Ensuite, l’emprunteur devra en plus de tout cela être en possession de l’immeuble durant au moins 2 ans. Néanmoins, il sera conseillé de garder la même mensualité.

Que faire en cas de refus ?

En cas de refus de la négociation de la part de l’établissement prêteur, deux possibilités s’offrent à l’emprunteur. D’abord, ce dernier pourra alors effectuer un remboursement anticipé du prêt en question ce qui ne sera pas toujours avantageux pour lui vu les frais en plus qui pourront être engendrés. Ensuite, l’emprunteur pourra également recourir à un autre établissement qui rachètera alors le crédit de l’établissement précédent. Néanmoins, les pénalités à savoir le remboursement du crédit précédent seront toujours à payer.

Pour conclure, renégocier un crédit immobilier ne sera possible que lorsque le contrat initial le précise clairement. Aussi, pour une renégociation réussie, l’emprunteur devra jouer la carte de la concurrence et de la baisse des taux immobiliers. Il devra présenter à nouveau  son dossier de la même façon qu’auparavant pour rassurer l’établissement. Contrairement à cela, si l’établissement en question refuse la négociation, l’emprunteur pourra soit effectuer un remboursement anticipé de la totalité du crédit contracté soit faire appel à un autre établissement qui rachètera son crédit. Néanmoins, dans tous les cas de refus cités auparavant, des pénalités seront toujours à prévoir.